Bienvenue dans la section blogue de votre comité consultatif en environnement.
 
Des fiches thématiques seront publiées ici régulièrement afin de vous outiller sur les questions environnementales. Pour être informé de la publication de nouvelles fiches, abonnez-vous au blogue en cliquant sur le lien à cet effet à droite de la page.
 
 
ABONNEZ-VOUS
Toutes catégories

Lavage des embarcations

23.04.2019
PAR Fabienne Déturche
Les espèces exotiques envahissantes en milieu aquatique ont des impacts néfastes sur la biodiversité et la santé de nos lacs et rivières. Une fois qu’elles sont établies, il devient pratiquement impossible de les déloger et il est très coûteux de les contrôler.

La meilleure méthode pour limiter la propagation des espèces exotiques envahissantes en milieu aquatique est l’inspection et le nettoyage des embarcations!

Laver, vider, sécher : rappelons que, de l’avis de tous les spécialistes, effectuer ces trois actions faciles et à la portée de tous est la seule et unique façon de prévenir l’introduction des espèces exotiques envahissantes aquatiques, quelles qu’elles soient. Le lavage des embarcations peut être réalisé soit à la maison ou aux stations de lavage. « C’est un message qui se veut inclusif. Il est de la responsabilité de tous les citoyens qui profitent des lacs et des rivières de la région de faire les efforts nécessaires pour en préserver la qualité et l’intégrité écologique » dit Mme Lisette Maillé, présidente du comité consultatif en développement durable de la MRC

Pour en savoir plus :
https://mffp.gouv.qc.ca/la-faune/especes/envahissantes/methodes-prevention/
https://www.youtube.com/watch?v=yrUpBbFyzDY

Les tiques

23.04.2019
PAR Fabienne Déturche
Plus actives au printemps et à l'été

Saviez-vous que le risque de piqûre de tique apparaît lors du réchauffement printanier et persiste jusqu'en automne?

Alors, même si un coupe-vent est encore de rigueur lorsque vous travaillez à l’extérieur ou pratiquez des activités de plein air, les tiques peuvent être à l’affût; particulièrement dans des régions boisées ou des zones forestières, dans des feuilles mortes au sol ou sur des arbrisseaux et des herbes hautes.

La maladie de Lyme est transmise par la morsure d’une tique à pattes noires infectée et la prévention est le meilleur moyen de vous protéger et de protéger votre famille de même que vos animaux de compagnie contre cette maladie.

Suivez ces trois conseils simples lorsque vous serez à l’extérieur ce printemps et cet été :
  • Prévenir – Couvrez la peau exposée et utilisez un chasse-moustiques contenant du DEET ou de l’icaridine.
  • Vérifier – Examinez tout votre corps chaque jour pour détecter les tiques qui s’y sont attachées. Prenez une douche ou un bain dans les deux heures suivant une sortie en plein air pour vous débarrasser des tiques non attachées.
  • Agir – Enlevez immédiatement les tiques attachées en tirant doucement avec des pinces à épiler et lavez le site de la piqûre.
Aussi, n’oubliez pas de traiter les animaux domestiques qui peuvent être exposés à des tiques avec des acaricides oraux ou topiques (comme recommandé par votre vétérinaire), car ils peuvent transporter des tiques dans la maison.
Découvrez comment prévenir la maladie de Lyme et comment réduire les habitats de tiques près de chez vous en consultant Canada.ca/MaladieDeLyme.

Visionnez aussi la vidéo Profitez du grand air sans tiquer.

Le myriophylle à épis

20.03.2019
PAR Fabienne Déturche
Plante aquatique envahissante la plus répandue. Le myriophylle supplante complètement la flore indigène, modifie les habitats naturels, chassant les animaux et détériorant la qualité de l’eau.
 
Originaire d’Europe, d’Asie et d’Afrique du Nord. Plante aquatique envahissante la plus répandue dont l’adaptabilité et le potentiel de diffusion sont les plus grands.
 
L’impact principal est la perte de biodiversité. La nourriture et l’habitat des insectes, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères sont sérieusement modifiés par la présence du myriophylle en zone littorale d’un lac.
 
La présence du myriophylle interfère avec la navigation (à voile et à moteur), la pêche (en faisant disparaître des espèces prisées, en leur fournissant des cachettes ou en retenant les hameçons), les sports aquatiques et la baignade (les skis ou les jambes des nageurs peuvent s’emmêler dans les tiges de la plante). Il peut bloquer les prises d’eau et entraîner des problèmes de goût et d’odeur dans les réserves d’eau potable. Une perte de valeur à la revente des habitations riveraines de l’ordre de 20 à 30 % peut également survenir en raison de la diminution de l’attrait visuel des lacs.
 
Les moyens de prévention :
  • Éviter de dégrader la santé des lacs (érosion des berges, apport de substances nutritives...).
  • Éviter à tout prix de fragmenter la plante.
  • Nettoyer les hélices des moteurs de bateaux, les remorques ou tout autre équipement récréatif de tous fragments de plante.
  • Ne jamais rejeter de matériel vivant d’aquarium ou d’aménagement paysager dans l’environnement.

L'ABC de la combustion propre

15.03.2019
PAR Marco Legault
Pour ceux qui:
  • sont soucieux de leur santé et celle de leurs voisins;
  • veulent consommez moins de bois et garder leur cheminée exempte de créosote;
  • n'envisagent pas changer leur foyer/poêle pour un modèle aux technologies dernier cri.
Voici certaines conditions nécessaires à une combustion propre:
  • Avoir une chambre de combustion bien isolée;
  • Avoir une vélocité d’air appropriée;
  • Ne pas avoir un grappin de bois compact;
  • Préconiser des essences de bois franc;
  • Utiliser un bois sec.
 
LA RÉSULTANTE
Quelques minutes après avoir démarré votre feu, vous allez entendre le « Dragon », c’est-à-dire un vrombissement que produit le tourbillonnement de la combustion secondaire. Cette combustion secondaire de "gaz" se produit un peu plus loin que la flamme primaire. C'est justement à cette étape que vous maximiserez la valeur calorifique de votre bois tout en éliminant complètement la fumée émanant de votre cheminée et ne que ne rejettera que du CO2.
 
Les adeptes de cette approche s'efforcent aussi de configurer l'échappement des gaz de manière à en extraire le maximum de la chaleur avant sa sortie de l'immeuble. Certains y combinent aussi le principe de « Foyer de masse ». En bref, le but est de maximiser la température au niveau de la combustion et après avoir récupéré le maximum de chaleur, n'avoir qu’une température tiède à la sortie de l’habitacle à réchauffer.
 
Rappels importants
  • À l'intérieur, ayez un détecteur de fumée et de CO2 en bon état et placé à un endroit stratégique.
  • Ne jamais brûler de bois traité ou autre élément contenant des produits chimiques.
  • Si vous poussez trop l'optimisation des techniques, vous risquez de dépasser largement la température «sécuritaire» de nombreuses installations de poêles (vous pouvez littéralement faire fondre l'acier de votre tuyau de poêle).
 
MYTHE DE LA COMBUSTION LENTE
« Vous allez économiser en étouffant votre feu et en étirant votre bûche ».
 
En réalité, non seulement vous consommez plus de bois, mais vous dégradez la qualité de l'air pour vous et vos voisins, en plus de créer une couche de créosote dans votre cheminée ce qui augmente les risques d'incendies.
HEURES D'AFFAIRE
DU LUNDI AU JEUDI
de 8h30 à 12h et de 13h à 16h
LE VENDREDI
de 8h à 12h
ABONNEZ-VOUS
SUIVEZ-NOUS
Danger d’incendie 
Prévision pour : Aujourd’hui
Estrie
URGENCES
FEU - POLICE - AMBULANCE
911

INFO-SANTÉ
811

INFO-CRIME
1 800 711.1800

SURETÉ DU QUÉBEC
819 572.6072
www.sq.gouv.qc.ca/poste-mrc-de-memphremagog

SOS BRACONNAGE
1 800 463.2191
www.mffp.gouv.qc.ca/faune/sos-braconnage