Le patrimoine révèle les traditions et caractéristiques d’une population à travers les biens acquis ou transmis par les parents ou les générations précédentes, représentatifs du passé et que nous voulons transmettre à la postérité; il a besoin d'être protégé, car la perte du patrimoine est la perte d'une part de notre identité.
Le dictionnaire définit le patrimoine comme étant les « biens acquis ou transmis par les parents ou les générations précédentes »; dans les faits, le patrimoine révèle ces traditions et caractères que nous trouvons dignes de conserver et que nous considérons comme très spéciaux ou représentatifs de notre passé et que nous voulons transmettre à la postérité.
 
ÉDIFICES ET LIEUX PATRIMONIAUX
 
MAIRIE DU CANTON DE BOLTON (LIEU HISTORIQUE NATIONAL)
Aujourd’hui, Hôtel de ville de Bolton-Est, la Mairie du canton de Bolton a été désignée lieu historique national du Canada en 1984.
http://www.historicplaces.ca/fr/rep-reg/place-lieu.aspx?id=14665
 
C’est en 1867, que le conseil municipal du canton de Bolton acheta 1⁄4 d’âcre de terrain du côté ouest de la rue principale à Bolton Centre et y fit construire un hôtel de ville en utilisant des ressources limitées et la main-d’œuvre locale. Sa construction est un modèle d’architecture des dernières années du 19e siècle.
 
La Mairie du Canton de Bolton est devenue en 1976 la mairie de la municipalité de Bolton-Est. Elle consiste en un bâtiment de deux étages au parement de planches à clin. Bien qu’elle date de la deuxième moitié du XIXe siècle et qu’elle soit d’échelle modeste, la mairie du Canton de Bolton présente une conception architecturale très sophistiquée.
 
Suite à l’adoption de la Loi des municipalités et chemins du Bas-Canada, en 1855, de nombreux édifices publics comme l’Hêtel de ville de Bolton-Est furent construits par les anglophones des régions rurales du Québec.
 
Parmi les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce lieu historique, notons :
  • son emplacement sur la rive de la rivière Missisquoi;
  • son implantation sur un petit lot boisé, près de la route Missisquoi;
  • la conception du bâtiment est constituée d’une structure rectangulaire de deux étages coiffée d’un toit à pignon, et présentant une façade principale symétrique, dont la partie centrale est saillante;
  • la volumétrie du bâtiment et ses ouvertures, y compris celles témoignant de la présence d’une salle de classe au rez-de-chaussée;
  • sa construction à ossature de bois, revêtue de bardage à clin peint en blanc;
  • les éléments d’origine de l’intérieur qui subsistent du plan fonctionnel et des finis d’origines;
  • les vues depuis le site (à travers la route Missisquoi) à la rivière Missisquoi.
 
Église Anglicane St-Patrick
Les missionnaires épiscopaliens de la « Church of England » avaient en 1867 acquis de John Willard un terrain de 2 acres pour bâtir une résidence pour l’officiant religieux, qui desservait alors 24 fidèles. Les services religieux de confession anglicane furent d’abord tenus à l’hôtel de ville voisin.
 
Puis une église de style néogothique fut érigée en 1874 sur la plus belle partie du terrain donné par monsieur Jay Theodore Pickel et sur lequel était situé l’hôtel de ville. Elle fut consacrée en 1882. À l’extérieur, cette église présente toujours ses lattes de bois verticales d’origine garnies en vert. La corniche d’entrée, comportant un beffroi, mais pas de clocher, est encadrée par une toiture en pente raide. Les vitraux sont de style gothique.
 
La chaleur et la beauté de l’intérieur sont mises en valeur par un tapis et des coussins d’agenouillement rouge foncé, de même que par le revêtement de filigrane de cuivre ornant la chaire. Le vieil orgue acheté en 1889 a été modernisé. Au cours des ans, l’église a subi des réparations, mais aucune modification importante.
 
Ce lieu de culte est maintenant entretenu par sa communauté. Les services religieux y sont tenus de Pâques à Noël. C’est dans cette église bien-aimée de la famille Pickel que l’artiste Nina May Pickel épousa Owen Ernest Owens en 1891. John C. Willard II y fut aussi baptisé en 1895.
 
 
Église Méthodiste Unie
Les missionnaires méthodistes de la « New Connexion » arrivèrent dans le Canton de Bolton vers 1831. À compter de 1840, la religion méthodiste devint celle de choix à Bolton Centre. C’est à l’hôtel de ville que se tinrent d’abord les offices religieux du dimanche.
 
Ce temple aux dimensions modestes fut bâti en 1879 sur un terrain de deux acres acheté de John Willard. Il reflète le style d’églises méthodistes de l’époque avec des influences Nouvelle-Angleterre et Classique telles que les retours de corniche en façade et le style néogothique avec son plafond et ses fenêtres en ogive. Le revêtement de clin de bois est vraisemblablement d’origine.
 
Observez le beffroi carré rattaché à la tour d’entrée et dont le clocher octogonal ouvert est couronné par une flèche. À l’intérieur, un vieil orgue à pédales occupe une place d’honneur, trônant à l’arrière du sanctuaire. La chaire gravée, les bancs, la balustrade et les planchers sont en bois. On y trouve aussi sur une plaque gravée en bois les mots du Notre-Père, ainsi que des oeuvres crochetées de la dernière Cène et du Notre Père offertes par des fidèles. Ce lieu de culte est aujourd’hui fermé entre Noël et Pâques et maintenu pour les services religieux par ses paroissiens.
 
 
La petite école « Red School House »
La petite école nommée « Red School House » fut bâtie en 1853 à Bolton-Sud et ferma ses portes en 1954. L’année scolaire comportait quatre mois en été pour les plus jeunes et quatre mois en hiver pour les plus âgés, soit jusqu’à 20 ans.
 
En 1954, l’édifice fut vendu par l’East Bolton School Board à la Women’s Institute, qui en fit sa salle de réunion jusqu’en 2003. Au cours des ans, la maison subit des réparations, mais aucune modification importante. Les derniers propriétaires, descendants des St-Pierre et Labranche, l’ont rénovée tout en conservant son cachet historique.

 
Église Anglican Holy Trinity à Bolton-Sud
Cette petite église parée de clins de bois fut fondée par le révérend John Godden; elle constituait une section de la mission anglicane de Mansonville et de la vallée Missisquoi. L’église et le cimetière sont situés sur un site d’une demi-acre vendue par Orrin Rexford en 1859 à un coût de 20$. L’Église Holy Trinity fut consacrée le 28 septembre 1860 par le Révérendissime Francis Fulford, le premier évêque de Montréal.
 
L’église est remarquable par la peinture d’une image d’horloge sur la paroi latérale de la tour d’entrée. À l’intérieur, on peut admirer le plafond peint au-dessus de l’autel et les trois fenêtres en vitrail derrière celui-ci, créant une aura de sainteté. Le vieil orgue en chêne est encore utilisé lors de certaines cérémonies religieuses. Des membres de plusieurs familles de Bolton-Sud sont inhumés dans le vieux cimetière situé derrière l’église. Une des plus vieilles pierres funéraires est celle du premier maire de Bolton-Est, M. John McMannis, et sa femme Sally Hanson.
L’hôtel « Cottage »
Cet hôtel, le second en opération à Bolton Centre, était situé à l’intersection de la route 245 et de la montée Baker Pond, à proximité du « Brick Store ». Il fut construit vers 1910 par les propriétaires James Munroe Peasley et sa femme Emily Randall. À ses débuts, ce fut une pension avec restaurant.
 
En 1951, devenu la propriété de Donat Beaulieu, il fut agrandi et transformé en hôtel avec bar, le « Bolton Centre Hotel ». L’utilisation de boîtes de sardines en guise de cendriers témoigne de la fréquence des bagarres qui s’y déclenchaient.
 
Le bâtiment fut incendié en 1974.
Brick Store
Cet édifice fut construit en 1865 par John Blaisdell, venu du Vermont, É.-U.

Il était situé sur le côté ouest de la route 245, et au nord de la montée Baker Pond.
 
Il comportait trois étages : le magasin général occupait le premier, la résidence des propriétaires le second, alors que le troisième logeait une salle de danse et une loge maçonnique. Lindsay et William Fisk en devinrent propriétaires et commerçants jusqu’en 1940. M. Ashby en fit ensuite l’acquisition. Enfin, un nouvel acquéreur y installa une manufacture de couture au rez-de-chaussée. L’édifice brûla en 1956.
Vue de Bolton Centre, direction Austin
Au centre, on y aperçoit le « Brick Store » et le premier hôtel de Bolton Centre, avec ses remises au premier plan, à droite. Plus haut, on peut observer la scierie John C. Willard.
Vue de Bolton Centre
Au milieu, l’hôtel « Cottage », et à sa droite le magasin Ashby.
Cette journée est très spéciale à Bolton-Est. Plusieurs familles de soldats morts à la guerre se souviennent encore. Parmi ceux-ci, figure un héros de la guerre et citoyen de Bolton-Est, le lieutenant-colonel George Harold Baker, qui servit dans la 13th Scottish Light Dragoons de 1913 à 1914 et comme Commandant dans le 5? Bataillon de fusiliers à cheval de 1914 à 1916.
 
Chaque 11 novembre, la communauté de Bolton-Est se recueille au Centre Saint-Patrick et devant son cénotaphe, pour honorer la mémoire de ses hommes et ses femmes disparus.
En mai 2008, la municipalité de Bolton-Est recommandait la création d'une organisation à but non lucratif ayant pour mandat de promouvoir et de préserver les bâtiments patrimoniaux de la municipalité. Depuis, cet organisme gère un fonds destiné à assurer le maintien, la préservation de ces bâtiments et la promotion du patrimoine.
 
Pour plus de détails sur Patrimoine BOLTON Heritage, visitez leur site web.
HEURES D'AFFAIRE
DU LUNDI AU JEUDI
de 8h30 à 12h et de 13h à 16h
LE VENDREDI
de 8h à 12h
ABONNEZ-VOUS
SUIVEZ-NOUS
Danger d’incendie 
Prévision pour : Aujourd’hui
Estrie
URGENCES
FEU - POLICE - AMBULANCE
911

INFO-SANTÉ
811

INFO-CRIME
1 800 711.1800

SOS BRACONNAGE
819 572.6072
www.sq.gouv.qc.ca/poste-mrc-de-memphremagog

SURETÉ DU QUÉBEC
1 800 463.2191
www.mffp.gouv.qc.ca/faune/sos-braconnage